Musiciens


HEURE BLEUE

Comme « bouquet » et « je-ne-sais-quoi », cette expression française a fini par faire sa place dans la langue anglaise. Si nous, les anglophones, avons déjà l’étincelant « twilight » et le surnaturel « gloaming » (tous les deux traduits par le mot crépuscule), heure bleue a une connotation au delà de cette lumière singulière du soir. Plus qu’une ambiance, c’est un temps précis. L’heure bleue est un estuaire abstrait où le jour et la nuit se mêlent. C’est un moment de possibilité enivrante, de nouvelle perspective. C’est un événement. On peut attendre l’inattendu.

Kate Combault
La soprano franco-américaine a fait ses débuts à Paris dans Mesdames de la Halle (Ciboulette) au Théâtre Monfort. Après plusieurs rôles d’opéra et d’opérette (Blanche, Pamina, Clorinda dans La Cenerentola), Kate s’ouvre au théâtre musical, jouant dans Sunday in the Park with George et Into the Woods (Granny, Cinderella’s Mother) au Théâtre du Châtelet. Elle incarne également Jenny dans l’Opéra de Quat’sous, crée au Centre Dramatique National-Sartrouville et en tournée nationale.

Elisa Doughty
Après ses débuts à Paris dans La Flûte Enchantée (Pamina), la soprano franco-américaine incarne les rôles aussi divers que Zerlina dans Don Giovanni à L’Acropolis de Nice et Maria dans West Side Story à Dubaï. Elle chante Frasquita dans Carmen au Stade de France devant plus de 70,000 spectateurs. Souvent sur la scène du Théâtre du Châtelet, elle est Mrs. dans Sunday in the Park with George et Florida dans Into the Woods. Elisa remporte le 1er prix d’opérette aux Concours Internationaux de Marmande et Marseille.

Lexie Kendrick
Chanteuse et comédienne américaine, la mezzo-soprano interprète plusieurs rôles phares des comédies musicales américaines, dont Maria dans The Sound of Music, Anna dans The King and I, Beggar Woman dans Sweeney Todd et Mistress dans Passion. Elle est une soliste attitrée au Moulin Rouge, et est très visible sur la scène de jazz parisienne, où elle se produit souvent avec de nombreuses formations. Lexie est membre fondateur de NEW - La Comédie musicale improvisée, et complice d’Alex Lutz pour la création de nouveaux sketches musicaux dans le cadre de son one-man-show (Châtelet, Bobino, Olympia). Elle a prêté sa voix à de nombreux enregistrements pour EMI France, Walt Disney France et Warner Music.

Kevin Amos

NATHAN MIERDL

Né en 1998 à Francfort-sur-le-Main, Nathan MIERDL est un jeune violoniste qui mêle la fougue et la passion de la jeunesse avec la sagesse de la maturité. Son caractère s’affirme dès l’âge de cinq ans lorsqu’il choisit d’étudier le violon plutôt que le piano comme ses parents le lui proposent. Il suit alors trois ans le cursus de l’école Rhythmix de Francfort, puis le Conservatoire à Rayonnement Régional de Dijon qui le conduisent vers la classe de Christophe POIGET à Boulogne-Billancourt. Il entre ensuite au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris en 2013 dans la classe de Roland DAUGAREIL. Il y obtient son Master de concertiste en 2018.Jeune homme simple et convivial, gai mais réfléchi, Nathan MIERDL nous touche par le naturel et l’authenticité de son jeu, mais aussi par sa profonde musicalité et sa virtuosité attachante. Pleines de finesse et de spontanéité, ses interprétations sont conduites par un instinct musical inné et un besoin impérieux de communiquer ses émotions à travers la musique. Le jeune artiste agit, d’une certaine manière, comme un guide éclairé et inspiré, conduisant son auditoire dans des univers et des contrées parfois inconnues, vers une authenticité d’une profondeur d’ordre spirituel, pour le plonger au cœur de la musique. Pour lui, son art n’a de sens que partagé, avec le public ou avec d’autres musiciensC’est dans cet esprit qu’il créa en 2015 le quatuor Gaïa composé aujourd’hui deClément Berlioz, Antoine Berlioz et Laura Castégnaro. Ensemble, ils se produisent régulièrement à Paris et en province à divers festivals comme celui d’Evian ou des Arcs, dont chacun est l’occasion pour eux d’explorer des répertoires variés qui s’étendent du baroque à des compositeurs contemporains tels que Thierry Escaïch.Ses expériences d’académicien auprès de l’Académie de l’Orchestre philharmonique de Radio France et de l’Orchestre de Paris ces dernières années, lui ont permis de décrocher un poste de violoniste tutti à l’Orchestre national de France à l’âge de 19 ans. En novembre prochain, il intègrera l’orchestre philharmonique de Radio France en tant que premier violon co-soliste.Nathan est aussi un soliste en devenir. Par le passé, des prix internationaux comme le premier prix du concours international Louis Spohr de Weimar en 2013, le deuxième prix du concours international de violon de Mirecourt en 2014, le prix spécial de la meilleure interprétation d’une sonate romantique au concours international Rodolfo Lipizer 2015 en Italie, ou encore le deuxième prix du concours international Ginette Neveu en Avignon lui ont permis de se produire avec divers orchestres symphoniques. Cette année, il remporte quatre prix au prestigieux Concours Menuhin, appelé aussi les Olympiades du violon, dont le Deuxième Prix Senior, le Prix des auditeurs Internet, le Prix de la pièce contemporaine composée pour le concours, et cerise sur le gâteau, le prix Jonathan Moulds lui offrant le prêt d’un violon Stradivarius de la haute époque pour deux ans. Chacune de ses expériences a contribué à faire de lui un talent prometteur qu’on a déjà beaucoup de plaisir à écouter. 

Aurélien PICARD

Commence la flûte à l’âge de 6 ans dans une petite école de mon village après avoir choisi l’instrument suite à une écoute de « Pierre et le Loup » de Prokofiev. En 2007, sur les conseils de mon professeur, intègre le conservatoire Caux Vallée de Seine dans la classe de Séverine Isoir avec qui il se perfectionne pendant 9 ans. La pratique de la flûte devient alors, au-delà du simple loisir, une véritable passion. Il fait en parallèle de nombreux stages avec le trio d’Argent, Michel Moraguez, Julien Beaudiment, Sophie Deshayes ou encore Sophie Cherrier. Après avoir obtenu son baccalauréat scientifique et un DEM (et avoir décidé de se lancer dans la filière musicale), il intègre en 2016 la classe de Céline Nessi au CNR de Boulogne-Billancourt en DEM En 2019, après un 2e prix « Espoir » du concours « Jeunes talents normands » en février 2018 et une entrée en perfectionnement dans le même conservatoire en octobre de la même année il réussit brillamment le concours d’entrée du CNSM de Paris.

...

Fanny Vicens

Pianiste et accordéoniste, Fanny Vicens mène une carrière internationale (Suisse, Allemagne, Ukraine, Taiwan, Amérique du Sud, USA, Italie, Norvège,...) et entretient une intense activité d’ensemble : membre de Cairn et Soyuz 21, elle a été l’invitée d’une trentaine d’ensembles dont l’Intercontemporain, Ensemble Modern, 2e2m ou l’Instant Donné. On a pu l’entendre dans des concertos au piano et à l’accordéon sous la direction de grands chefs. Elle participe au rayonnement de l’accordéon par son engagement pour le répertoire contemporain et l’interprétation historiquement documentée des répertoires baroque et classique, deux axes qu’elle transmet au sein de l’ESM Bourgogne-Franche Comté. Des enregistrements témoignent de cet engouement, dont l’album solo “Schrift” paru en 2016 chez Stradivarius. Son goût pour les aventures artistiques s’exprime dans des projets interdisciplinaires, parmi lesquels se détachent des collaborations avec des chorégraphes, le trio 20° dans le noir ou le duo XAMP avec Jean-Etienne Sotty (accordéons microtonaux). Lauréate des Fondations Banque Populaire et Menuhin, elle est diplômée des Musikhochschule de Trossingen (Allemagne), Lucerne (Suisse), de l’université Paris-Sorbonne et du CNSMDP.

http://fannyvicens.com/

Aline BARTISSOL

Jeune élève du CNSM de Paris, c’est avec Pascal Devoyon, Marie-Françoise Bucquet et Jean Koerner qu’elle développe une musicalité et une virtuosité qui lui vaudront de nombreux premiers prix. Ces fondations ainsi posées, sa démarche ne cessera de s’enrichir. Ses premiers pas de soliste se feront en compagnie de l’Orchestre de Bretagne, au Festival Piano en Saintonge, à la Maison Debussy ou encore au Festival Berlioz.
Ayant grandi au cœur d’une famille de musiciens, elle explore dès son plus jeune âge le répertoire de la musique de chambre, développant ainsi un goût particulier pour l’écoute et le partage. De rencontres en rencontres, son répertoire s’élargit et l’amène tout naturellement à se produire aux festivals de Vaison-la-romaine, au Mai musical de Talant, aux Archives nationales de Paris, aux Musiques en Eurorégion, au Festival de Toulouse les Orgues, ou au sein de l’Orchestre Lamoureux. Curieuse par nature, elle recherche et expérimente les chemins qui conduisent la musique vers d’autres arts et notamment les arts de la scène. Récitals et concerts ouvrent la voie au spectacle : « Les dernières notes » avec l’auteure Estelle Lepine, polyphonie pour voix et piano, « La soprano, le ténor et autres curiosités », pièce de théâtre musical mise en scène par Emmanuelle Ricard et Jean Manifacier et produite par les Jeunesses Musicales de France et récemment, ainsi que de nombreuses productions associant danse, musique poésie ou théâtre ( Olympiades culturelles d'Athènes, Festival de poésie de la grange des Dîmes, Scarlatti et Marivaux dans la "Dispute", la serva padrona au Festival Cima ) C’est également sur le terrain de la pédagogie, que ses réflexions prennent racine et que son désir de transmission trouve toute sa place. Amenée très tôt à enseigner et actuellement professeur au CRR de Boulogne- Billancourt et au pôle supérieur Paris-Boulogne, elle collabore à plusieurs créations de Michel Zbar, Roland Creuze et Guy Reibel qui ont pour but d’éveiller le jeune public au langage musical, ainsi qu’aux concerts pédagogiques de l’Orchestre Lamoureux. Particulièrement appréciée des chanteurs et des instrumentistes pour ses qualités d’accompagnatrice et de chambriste, elle est sollicitée pour accompagner de nombreux concours, (Concours Rostropovitch notamment) master-classes (Teresa Berganza), et académies (Euphonia, Festival Pablo Casals). Désormais musicienne reconnue mais aussi pédagogue recherchée, Aline Bartissol continue d’explorer et de transmettre son art. Jean-Claude Pennetier, Maria-Joao Pirès, Leon Fleisher ne s’y sont pas trompés en la qualifiant d’artiste aussi sensible qu’exigeante et dont le jeu est empreint d’une sincère émotion et d’une vraie intériorité.

Julie Sevilla Fraysse

Jeune violoncelliste actuelle et membre de l'Orchestre de la Garde Républicaine, Julie se produit en soliste avec orchestre, en récital (Mexique, Belgique, Etats Unis, Malaisie, Congo, Maroc... ) et en musique de chambre avec des musiciens comme Abdel Rahmanel Bacha, Régis Pasquier, Nicolas Angelich, Gilles Apap, Maria de la Pau Tortelier... Julie a étudié au CNSM de Paris et à la Chapelle Reine Elisabeth auprès de Roland Pidoux et Gary Hoffman Membre du Trio Werther jusque 2010, primé au Concours de Lyon et invité à la Roque d'Anthéron, et lauréate de la Fondation Banque Populaire, Julie a enregistré un premier album, "Folklore", paru en 2016. Julie joue un violoncelle Testore de 1750.

Jean Manifacier

Auteur | Metteur en scène

C’est en pratiquant la scène dès son plus jeune âge et en collaborant avec tous les acteurs du spectacle vivant que Jean Manifacier forge les bases de son métier d’homme de théâtre. Depuis plus de vingt ans, il élabore et met en scène des spectacles qui mêlent musique classique et arts de la scène. Des années de rencontres et de productions qui l’emmèneront du théâtre des Champs Élysées où il réalise la scénographie des premiers Grands Prix Radio Classique avec Cécilia Bartoli, William Christie et Charlotte Rampling aux Jeunesses Musicales de France. Sous l’impulsion de Georges François Hirsch, il écrit et met en scène plusieurs projets de grande envergure avec l’orchestre de Paris avec lequel il collabore depuis plus de dix ans. Dans sa dernière création avec le prestigieux ensemble, il imagine une rencontre entre Wolfgang et Leopold Mozart qui donnera le spectacle Mozart l’Eternel avec Grégori Baquet et Sandrine Piau programmé en mars 2017 à la philharmonie de Paris et attirant plus de 10 000 spectateurs. Il écrit également des concerts spectacles pour l’orchestre de l’Opéra de Rouen avec La leçon de conduite, d’Avignon avec Quand l’orchestre s’en mêle, de Cannes avec Quand le beau Danube change de couleur, l’orchestre Philharmonique Royal de Liège avec Le concert déconcertant ou bien encore l’orchestre Lamoureux ravissant plus de 8000 spectateur lors du Concert du 1er avril au Cirque d’Hiver. Il entame collaboration avec le chef d’orchestre Fayçal Karoui, qui pendant plus de dix ans lui donnera les moyens de réaliser des performances inédites avec l’orchestre de Pau Pays de Béarn. Une vingtaine de spectacles verront le jour et établiront les bases d’une forme de concerts populaires que Jean Manifacier écrit et met en scène. Il participe au projet L’orchestre prend ses quartiers pour lequel il scénographie la Symphonie fantastique de Berlioz et la Symphonie du Nouveau Monde de Dvorak captée par France Télévision. Il enregistre également L’Amour Masqué avec l’orchestre d’Avignon sous la direction de Samuel Jean pour les éditions Actes Sud dans le rôle de Lui. Dans le même temps, il collabore avec le pianofortiste Rémy Cardinale et son armée des Romantiques, avec le quatuor Modigliani, le quatuor Anches Hantées et le dessinateur Philippe Geluck. C’est sur la base de ces années de travail et des outils qu’il a élaborés au contact des musiciens classiques et chefs d’orchestres que Jean Manifacier décide en 2015 de créer un projet musical en direction d’un public qui ne va pas ou rarement au concert. Le projet prend le nom de : AUTREMENT CLASSIQUE Télévision : Les paradis perdus doc 52mn Paris première (réalisation) L’orchestre prend ses quartiers France 3 national (écriture/mise en scène) Le chanteur de Mexico France 2 Discographie : Le petit voyage dans la lune (opéra de Lyon) L’amour masqué (Acte Sud)

Emma Gibout

Emma commence le violon au conservatoire de Pau dans la classe de Claire Zarembovitch, où elle obtient en 2015 son diplôme d'études musicales avec les félicitations du jury. Elle étudie un an dans la classe de Christophe Poiget au Conservatoire Régional de Boulogne avant d’intégrer le Conservatoire National Supérieur de Lyon dans la classe de Marianne Piketty en 2016. Passionnée d’orchestre, elle intègre en 2014 l’orchestre français des jeunes puis l’orchestre du festival de Verbier ce qui lui permet de se produire sous la direction des plus grands chefs : Valery Gergiev, Gianandrea Noseda, Daniel Harding, Antonio Pappano... en 2018 elle obtient la place de violon solo de l’orchestre du festival de Verbier dans la série avec Simon Rattle. Elle joue régulièrement en musique de chambre avec des partenaires comme Gilles Apap, Françoise Gneri où au sein de l’association Fractale et au festival de Sanary sur mer. Elle remporte en 2018 le premier prix du concours international Arthur Grumiaux à Bruxelles. Elle est actuellement académiste du Budapest Festival Orchestra sous la direction d’Ivàn Fischer.

Elena Bayeul-Gertsman

Clavecin

Elena étudie la musique dès son plus jeune âge au Conservatoire de Dniepropetrovsk en Ukraine et intègre ensuite à l’Académie Gnessins de Moscou en musicologie où elle obtient un Master avec mention sur le thème du « Prélude non-mesuré pour le clavecin dans la musique française des XVII /XVIIIe siècles ». Son attrait pour les instruments anciens et le clavecin la mène ensuite à l’Académie de musique de Prague avec Giedre Luksaité-Mrazkova (clavecin) et Vaclav Luks (basse-continue) où elle obtient le Diplôme Supérieur d’Études Musicale et le Certificat d’Aptitude pédagogique. Elle étudie ensuite, en France avec Ilton Wjuniski au Conservatoire Claude Debussy à Paris et remporte en 2003 le 1er Prix de clavecin de la Ville de Paris et le 1er Prix de clavecin du CNR de Paris. Elena poursuit ses études au département de musique ancienne du CNR de Paris avec Noëlle Spieth (clavecin) et Fréderic Michel (basse-continue) et obtient le Diplôme d’Etudes Musicales Supérieures en 2007. Elle se perfectionne ensuite auprès de Christophe Rousset dans le cadre de nombreuses master-classes en France, Suisse et Italie. Elena est actuellement professeur titulaire d’enseignement artistique (clavecin) au conservatoire de musique “Marne et Chantereine” au sein de la Communauté d’agglomération Paris-Valée de la Marne.

Aurélia SOUVIGNET-KOWALSKI

Aurélia SOUVIGNET-KOWALSKI, née à Lyon, débute par l’apprentissage du violon à l’Institut Suzuki avant de rejoindre le Conservatoire National de Région de Lyon et d’y obtenir ses diplômes. Puis, elle se passionne pour l’alto et intègre la classe de Jean-Philippe VASSEUR et Fabrice LAMARRE au CNSM de Lyon. Après un cycle de perfectionnement de deux ans à l’Université de Vienne, deux sessions à l’Orchestre des Jeunes de la Communauté Européenne et un passage par le Wiener Kammer Orchester, elle est reçue à l’Orchestre d’Auvergne comme alto du rang, puis comme alto solo. Souhaitant approfondir sa connaissance du grand répertoire symphonique, elle rejoint, en 2005, l’Orchestre Philharmonique de Radio France dont elle est aujourd’hui alto co-soliste.

CONTACT

Association "Moments Musicaux"
Mairie de Carolles
3, rue de la Divison Leclerc
50470 Carolles
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

MEMBRES DU BUREAU

Jean-Marc Herard : président
David Gardiner : vice-président
Gilles Benoit : secrétaire
Astrid Courty : trésorière

RÉALISATION DU SITE

dkb communication
© 2018 Moments Musicaux