Musiciens


Quatuor Gaïa

Violons, Alto, Violoncelle

Le quatuor Gaïa nait en 2015 de la rencontre de ces 4 jeunes musiciens. Tous issus du CNSM, ils bénéficient au conservatoire de l’enseignement de François Salque et de Jean Sulem dans le cadre de leur master de quatuor à cordes.

Désirant approfondir leur maîtrise de la musique de chambre, ils ont eu l’occasion de participer aux master classes de grands musiciens comme les membres des quatuors Ebène, Modigliani, Talich ou encore Ysaye. Le Quatuor Gaïa a eu l’occasion de se produire dans plusieurs festivals, tels que Musique à Versailles, le Festival d’automne de Chatellerault, ou encore le Festival des Arcs, où ils sont actuellement artistes en résidence. Également tournés vers la musique contemporaine, ils ont eu plusieurs collaboration avec des compositeurs actuels comme Thierry Escaïch et Frank Krawczyk.

Unis par leurs affinités musicales et humaines, le Quatuor Gaïa se caractérise par la personnalité dynamique de chacun.

Né en 1998 à Francfort sur le Main, Nathan Mierdl débute le violon à l’âge de 5 ans dans sa ville natale. Il poursuit son apprentissage au Conservatoire de Dijon de 2006 à 2012, puis à Boulogne-Billancourt avant d’être admis au CNSMDP en septembre 2013 dans la classe de Roland Daugareil. Lauréat de plusieurs concours nationaux et internationaux, notamment le Concours International de Mirecourt en 2014 Nathan donne plusieurs concerts en tant que soliste et en tant que chambriste en France ainsi qu’en Allemagne. Il a récemment été admis à l’Orchestre National de France.

Antoine Berlioz débute l’alto à l’école de musique départementale de l’Aveyron où il suit également une solide fromation de choriste et de chef de choeur. A son arrivée à Paris en 2006, il intègre le choeur de l’Orchestre de Paris avec lequel il se produit régulièrement salle Pleyel en collaboration avec des chefs tels que Pierre Boulez. Il poursuit également son parcours à l’alto auprès d’Olivier Grimoin au CRD d’Aulnay-sous-bois où il se produit notamment en soliste dans le concerto d’Hoffmeister en 2010. Depuis son entrée en 2011 au CNSM de Paris dans la classe de David Gaillard, Antoine est appelé, en tant que chambriste, à jouer avec des partenaires tels que le quatuor Voce, David Guerrier et Philippe Bernold et avec l’orchestre de Paris en tant que musicien d’orchestre.

Clément Berlioz est né en 1986. Il Le début de son parcours musical est très lié à l’Aveyron puisqu’il y reste jusqu’en 2003. C’est à l’école nationale de musique de l’Aveyron qu’il débute le violon avec Christophe Petit puis avec Klaus Muhlberger. Il y découvre l’orchestre sous la baguette de son père Jean-Pierre ainsi que la musique de chambre. Après un passage dans la classe de Larissa Kolos au CNR de Paris, il rentre en 2006 au CNSM de Paris dans la classe de Sylvie Gazeau et de José Alvarez, son assistant, auprès duquel il se perfectionnera ensuite. Passionné de musique de chambre, il travaille au sein d’un trio à cordes puis d’un quatuor avec hautbois. De 2013 à 2016, il est premier violon du quatuor à cordes de l’armée de terre avant d’intégrer l’Orchestre de l’Opéra National de Paris. Très intéressé par la musique contemporaine, il fait également partie de l’ensemble MAJA, lauréat en 2014 du concours de musique d’ensemble de la FNAPEC. Il a intégré le quatuor Gaïa en septembre 2017.

Née à Paris en 1996, LauraCastegnaro commence le violoncelle à l’âge de 6ans. Elle entre au Conservatoire à Rayonnement Régional de Boulogne-Billancourt en 2006 dans la classe de Xavier Gagnepain, où elle obtient son DEM en 2013. La même année, elle participe à des stages et masterclass avec Philippe Muller et Michel Strauss, et crée pour violoncelle seul « Sin Fuelle » de Nicolas Llompart. En 2014, Laura entre au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris dans la classe de Michel Strauss où elle y poursuit ses études en Master. Après avoir participé pendant 3 ans à l’Orchestre Français des Jeunes (dont 1an en violoncelle solo), cette jeune violoncelliste est membre du Gustav Mahler Jugend Orchester depuis l’année dernière et est cette année académicienne à l’Orchestre de Paris. Ces expériences orchestrales lui ont permis de cotoyer de grands artistes tels que Gautier Capuçon, Jean-Yves Thibaudet ou encore David Zinman et lui ont permis de se produire dans les plus grandes salles d’Europe comme par exemple la Philharmonie de Paris, la Scala de Milan, le Concertgebouw à Amsterdam et la Elbphilharmonie de Hamburg. Membre fondatrice du quatuor Gaïa qui est actuellement en master de musique de chambre au CNSMDP, elle se passionne pour ce métier depuis son plus jeune âge.

CLARA LEFEVRE PERRIOT

Clara commence son apprentissage de la musique par le violon au C.R.R. de Cergy Pontoise. Elle y obtient en 2010 son Diplôme d’Etudes Musicales. Après avoir participé en tant que violoniste à la session 2011 de l'Orchestre Français des Jeunes, elle décide de se consacrer à la pratique de l'alto. Elle est récompensée en décembre 2013 du 2nd prix au concours des jeunes altistes et entame son cursus de licence au Pôle Supérieur de Paris-Boulogne à la rentrée suivante. Elle y bénéficie de l'enseignement d'Isabelle Lequien, de Michel Michalakakos ainsi que de Laurent Verney. Clara décide d'orienter sa carrière vers l'orchestre dès ses jeunes années, et a ainsi pu participer à un échange avec l'Orchestre de la Sibelius Académie d'Helsinki en 2012 dans le cadre des Orchestre de Jeunes Européens. Elle est invitée par le chef d'orchestre Kwamé Ryan à Trinidad et Tobago en août 2015 pour participer au programme CONNECTT. Elle part au Mexique en tournée avec l'Orchestre de Lutetia en 2016 puis en Chine avec l'Orchestre de la Sorbonne. Elle participe à la session du Jeune Orchestre Européen Hector Berlioz en compagnie de l'Orchestre des Siècles en 2015 et réussit le concours de l'Académie de l'Orchestre de Paris en 2016. Elle est par la suite régulièrement appelée en tant que musicienne supplémentaire à l'Orchestre National de Lille et à l'Orchestre de l'Opéra de Paris. En février 2017 elle est reçue première nommée au concours d'entrée en master au Conservatoire National Supérieur de Paris dans la classe de Sabine Toutain ainsi qu'au concours de recrutement de l'Orchestre National de Lille en tant qu'alto tuttiste. Quelques semaines plus tard elle réussit le concours de l'Orchestre Philharmonique de Radio-France qu'elle intègre en septembre 2017 en qualité d'altiste titulaire et y évolue actuellement parallèlement à ses études au CNSMDP. Egalement passionnée de musique de chambre, elle se produit plusieurs fois en quintette dans la grande salle de la Philharmonie de Paris dans le cadre des préludes aux concerts de l'Orchestre de Paris.

NATHAN MIERDL

Né en 1998 à Francfort-sur-le-Main, Nathan MIERDL est un jeune violoniste qui mêle la fougue et la passion de la jeunesse avec la sagesse de la maturité. Son caractère s’affirme dès l’âge de cinq ans lorsqu’il choisit d’étudier le violon plutôt que le piano comme ses parents le lui proposent. Il suit alors trois ans le cursus de l’école Rhythmix de Francfort, puis le Conservatoire à Rayonnement Régional de Dijon qui le conduisent vers la classe de Christophe POIGET à Boulogne-Billancourt. Il entre ensuite au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris en 2013 dans la classe de Roland DAUGAREIL. Il y obtient son Master de concertiste en 2018. 

 

Jeune homme simple et convivial, gai mais réfléchi, Nathan MIERDL nous touche par le naturel et l’authenticité de son jeu, mais aussi par sa profonde musicalité et sa virtuosité attachante. Pleines de finesse et de spontanéité, ses interprétations sont conduites par un instinct musical inné et un besoin impérieux de communiquer ses émotions à travers la musique. Le jeune artiste agit, d’une certaine manière, comme un guide éclairé et inspiré, conduisant son auditoire dans des univers et des contrées parfois inconnues, vers une authenticité d’une profondeur d’ordre spirituel, pour le plonger au cœur de la musique. Pour lui, son art n’a de sens que partagé, avec le public ou avec d’autres musiciens.

 

C’est dans cet esprit qu’il créa en 2015 le quatuor Gaïa composé aujourd’hui de Clément Berlioz, Antoine Berlioz et Laura Castégnaro. Ensemble, ils se produisent régulièrement à Paris et en province à divers festivals comme celui d’Evian ou des Arcs, dont chacun est l’occasion pour eux d’explorer des répertoires variés qui s’étendent du baroque à des compositeurs contemporains tels que Thierry Escaïch.

 

Ses expériences d’académicien auprès de l’Académie de l’Orchestre philharmonique de Radio France et de l’Orchestre de Paris ces dernières années, lui ont permis de décrocher un poste de violoniste tutti à l’Orchestre national de France à l’âge de 19 ans. En novembre prochain, il intègrera l’orchestre philharmonique de Radio France en tant que premier violon co-soliste. 

 

Nathan est aussi un soliste en devenir. Par le passé, des prix internationaux comme le premier prix du concours international Louis Spohr de Weimar en 2013, le deuxième prix du concours international de violon de Mirecourt en 2014, le prix spécial de la meilleure interprétation d’une sonate romantique au concours international Rodolfo Lipizer 2015 en Italie, ou encore le deuxième prix du concours international Ginette Neveu en Avignon lui ont permis de se produire avec divers orchestres symphoniques. 

 

Cette année, il remporte quatre prix au prestigieux Concours Menuhin, appelé aussi les Olympiades du violon, dont le Deuxième Prix Senior, le Prix des auditeurs Internet, le Prix de la pièce contemporaine composée pour le concours, et cerise sur le gâteau, le prix Jonathan Moulds lui offrant le prêt d’un violon Stradivarius de la haute époque pour deux ans. 

 

Chacune de ses expériences a contribué à faire de lui un talent prometteur qu’on a déjà beaucoup de plaisir à écouter.

 

TANGOMOTÁN

Tangomotán a été fondé en 2016 par trois anciens membres de Tango Carbón ; Leandro Lacapère, David Haroutunian et Blanche Stromboni ainsi que Marion Chiron. Leurs origines et leurs parcours respectifs leur ont fait arpenter bien des paysages sonores, de l'Arménie en passant par la Corse, l'Argentine et la Finlande. Des horizons divers pour des valeurs humanistes communes, une envie partagée de continuer à créer, à agir, à revendiquer dans une société aux idéaux contrariés. L'apprentissage du tango pur côtoie celui de la musique classique aux conservatoires de Paris et se teinte de multiples influences (pop-rock, électro, musique tzigane), de rencontres avec ceux qui inspirent ; Juanjo Mosalini, Vincent Ségal ou encore Richard Galliano... autant d'expériences mêlées pour qu'émerge aujourd'hui Tangomotán, a travers ces quatres artisans dont la fougue et l'audace nous ramènent finalement à l'essence même du tango.

L’apprentissage du tango pur côtoie celui de la musique classique aux conservatoires de Paris et se teinte de multiples influences (pop-rock, électro, musique tzigane), de rencontres avec ceux qui inspirent ; Juanjo Mosalini,Vincent Ségal ou encore Richard Galliano... autant d’expériences mêlées pour qu’émerge aujourd’hui Tangomotán, a travers ces quatres artisans dont la fougue et l’audace nous ramènent finalement à l’essence même du tango

David Mills Gardiner

A étudié le piano en Angleterre depuis l’âge de neuf ans, rajoutant l’harmonie et la composition par la suite ; refusant les études de chef d’orchestre, il tenait en toute modéstie à laisser la place à son homonyme, John Elliot Gardiner.

Chambriste expérimenté, il a joué en concert avec les membres du Quatuor Lindsay, Raphael et Elizabeth Wallfisch, Thorson and Thurber et enregistré avec ces derniers, l’intégrale des compositions de Rachmaninov pour plusieurs pianistes aussi bien que l’intégrale de Ravel.

Récitaliste occasionnel, David Gardiner a joué en solo, piano quatre mains et duo de deux pianos sur les scènes de Londres, Bruxelles, Toronto, Luxembourg, Frankfort et, bien sûr, sa Rayrie en Basse-Normandie.

Aline BARTISSOL

Jeune élève du CNSM de Paris, c’est avec Pascal Devoyon, Marie-Françoise Bucquet et Jean Koerner qu’elle développe une musicalité et une virtuosité qui lui vaudront de nombreux premiers prix. Ces fondations ainsi posées, sa démarche ne cessera de s’enrichir. Ses premiers pas de soliste se feront en compagnie de l’Orchestre de Bretagne, au Festival Piano en Saintonge, à la Maison Debussy ou encore au Festival Berlioz.
Ayant grandi au cœur d’une famille de musiciens, elle explore dès son plus jeune âge le répertoire de la musique de chambre, développant ainsi un goût particulier pour l’écoute et le partage. De rencontres en rencontres, son répertoire s’élargit et l’amène tout naturellement à se produire aux festivals de Vaison-la-romaine, au Mai musical de Talant, aux Archives nationales de Paris, aux Musiques en Eurorégion, au Festival de Toulouse les Orgues, ou au sein de l’Orchestre Lamoureux. Curieuse par nature, elle recherche et expérimente les chemins qui conduisent la musique vers d’autres arts et notamment les arts de la scène. Récitals et concerts ouvrent la voie au spectacle : « Les dernières notes » avec l’auteure Estelle Lepine, polyphonie pour voix et piano, « La soprano, le ténor et autres curiosités », pièce de théâtre musical mise en scène par Emmanuelle Ricard et Jean Manifacier et produite par les Jeunesses Musicales de France et récemment, ainsi que de nombreuses productions associant danse, musique poésie ou théâtre ( Olympiades culturelles d'Athènes, Festival de poésie de la grange des Dîmes, Scarlatti et Marivaux dans la "Dispute", la serva padrona au Festival Cima ) C’est également sur le terrain de la pédagogie, que ses réflexions prennent racine et que son désir de transmission trouve toute sa place. Amenée très tôt à enseigner et actuellement professeur au CRR de Boulogne- Billancourt et au pôle supérieur Paris-Boulogne, elle collabore à plusieurs créations de Michel Zbar, Roland Creuze et Guy Reibel qui ont pour but d’éveiller le jeune public au langage musical, ainsi qu’aux concerts pédagogiques de l’Orchestre Lamoureux. Particulièrement appréciée des chanteurs et des instrumentistes pour ses qualités d’accompagnatrice et de chambriste, elle est sollicitée pour accompagner de nombreux concours, (Concours Rostropovitch notamment) master-classes (Teresa Berganza), et académies (Euphonia, Festival Pablo Casals). Désormais musicienne reconnue mais aussi pédagogue recherchée, Aline Bartissol continue d’explorer et de transmettre son art. Jean-Claude Pennetier, Maria-Joao Pirès, Leon Fleisher ne s’y sont pas trompés en la qualifiant d’artiste aussi sensible qu’exigeante et dont le jeu est empreint d’une sincère émotion et d’une vraie intériorité.

Thomas Duran

Membre de l'Orchestre de Paris depuis 2009, Thomas Duran est de ces musiciens que la passion de la musique a toujours nourri et porté. Son parcours brillant, ponctué de deux mentions TB à l'unanimité au CNSMDP (classes de Ph. Muller et P.L. Aimard), de diverses bourses et prix internationaux, de concerts sur instrument d'époque, de créations, d’enregistrements et de concerts au sein des Ensemble Contemporain, Alternance et Court-Circuit, l'a conduit à occuper dès l'âge de 23 ans la place de Premier violoncelle Solo de l'Orchestre de l'Opéra de Bordeaux. Cultivant sa curiosité et son éclectisme, il développe des projets aussi variés que l'élaboration d'un festival en Bourgogne avec la violoncelliste Pauline Bartissol, une série de concerts au Grand Théâtre de Bordeaux pour les 300 ans de la mort du violoncelliste bordelais Jean-Baptiste Barrière, un disque remarqué en sonate avec son partenaire privilégié Nicolas Mallarte autour des compositeurs marqués par la Première Guerre Mondiale, un autre autour des 40 études de Popper avec 19 collègues sous l'impulsion de Raphael Pidoux, des ateliers-concerts sur Beethoven, sur Faure, ou l'influence de la Première Guerre Mondiale sur la création musicale, des concerts de musique de chambre avec ses collègues de l'Orchestre mais aussi avec Pierre Foucheneret, Marc Coppey, Marie Chilemme, Julien Dieudegard, Nicolas Dautricourt, Betrand Chamayou, Denis Pascal... Cet engagement musical a trouvé son prolongement naturel dans l'enseignement, qu'il a la chance de pouvoir dispenser depuis 2011 au CRR de Paris et dans le cadre du Pôle Supérieur Paris-Boulogne

Pauline Bartissol

Diplômée du Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris et de la MusikHochschule de Cologne, Pauline Bartissol est une violoncelliste éclectique dont la vie musicale reflète la curiosité et le goût du partage avec les autres. Elle occupe le poste de 2ème violoncelle solo de l’Orchestre Philharmonique de Radio France depuis 2007 et enseigne au CNSM de Paris depuis 2013 en tant qu'assistante de la classe de Marc Coppey.

Elle alterne avec un égal plaisir ses activités de chambriste au sein de diverses formations et collabore plus régulièrement avec le pianiste Laurent Wagschal, le saxophoniste et improvisateur inclassable Jean-Charles Richard, l'ensemble Philéas, ainsi qu'avec la flûtiste Marine Pérez et la harpiste Frédérique Cambreling au sein du trio Salzedo qu’elle fonde en 2010 et qui se distingue par la variété de ses projets (création contemporaine, théâtre d’objets, parcours transversaux...) Le trio Salzedo est dédicataire d’œuvres de Riccardo Nillni, Zurine Guerenabarrena, Joan Magrané-Figuera et assurera pour la saison 2018-2019 des créations de la compositrice Nina Senk pour Radio France, et de Brais Novoa Loira pour le festival Musikagileak (Pays Basque). Une monographie Ton-That Tiet verra également le jour au printemps.

Pauline Bartissol est invitée régulièrement à se produire sur des scènes et dans des festivals prestigieux tels que les heures musicales du Musée d’Orsay, le festival Juventus de Cambrai, les Grands Théâtres de Bordeaux et Rennes, le Quartz à Brest, la Quincena Musicale de San Sebastian, le Return festival d’Erevan et pour cette saison l’auditorium de Radio France, le festival Bernaola de Vittoria (Espagne), le BBVA festival de Bilbao, le Théâtre des arts orientaux de Shangaï, le Guangzhou Xinghai Concert Hall et le Shunde Performing Arts Center...

Léna Lenzen

Léna Lenzen étudie actuellement au Pôle d'Enseignement Supérieur de Paris-Boulogne-Billancourt dans la classe d'Anne Ricquebourg dans le but de préparer le Diplôme d'Etat d'enseignant. Elle réalise en parallèle un master "soliste" au Koninklijk Conservatorium de Brussels avec Jana Bouskova.

Suite à l'obtention de son Baccalauréat Littéraire, spécialité musique à Nantes (France), en 2011, elle débute l'apprentissage de la harpe classique au conservatoire de Bordeaux (France) sous la direction de Marie-Emmanuelle Allant-Dupuy. Etudiant simultanément à l'université de Paris-Sorbonne, elle obtient sa Licence de musicologie et son Diplôme d'Etudes Musicales en harpe classique en 2014.

Elle complète sa formation avec de nombreuses master-classes données par Frédérique Cambreling, Fabrice Pierre, Germaine Lorenzini, Catherine Michel, Letitia Belmondo, Emmanuel Ceysson etc...

Par ailleurs, elle réalise des récitals solos dans l'espoir de faire découvrir ou redécouvrir la harpe à un plus large public.

Hélène Richard

Hélène a étudié la clarinette auprès de Jean-Paul Rivaud au CRR de Poitiers, puis à Paris avec Bruno Martinez (Opéra de Paris, Conservatoire du 6è arrondissement). Elle se perfectionne actuellement auprès de Jérôme Voisin (Orchestre Philharmonique de Radio-France) au sein du PSPBB. Hélène est lauréate du concours Clarinette en Picardie, dans les cycles supérieur (2012) et excellence (2015).

Très intéressée par l'orchestre, elle a participé pendant deux ans à l'orchestre-atelier Ostinato, et vient d'être sélectionnée pour intégrer l'académie d'orchestre du chef estonien Paavo Järvi.

Hélène est également attirée par le théâtre et la danse, et leur transversalité avec la musique. Elle a joué depuis avril 2017 dans le spectacle L'Histoire du Soldat au Théâtre de Poche- Montparnasse, spectacle joué 120 fois et couronné au printemps 2018 par le Molière du meilleur spectacle musical. Elle a récemment collaboré avec la compagnie Les Folies du Temps dirigée par Olivier Dejours, pour une création jeune public, et crée actuellement avec la danseuse Aurélie Loussouarn un spectacle également destiné au jeune public.

CONTACT

Association "Moments Musicaux"
Mairie de Carolles
3, rue de la Divison Leclerc
50470 Carolles
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

MEMBRES DU BUREAU

Aline Bartissol : présidente et directrice artistique
David Gardiner : vice-président
Patrick Schmitt : secrétaire
Astrid Courty : trésorière

RÉALISATION DU SITE

dkb communication
© 2018 Moments Musicaux