Artistes

Aline BARTISSOL

Jeune élève du CNSM de Paris, c’est avec Pascal Devoyon, Marie-Françoise Bucquet et Jean Koerner qu’elle développe une musicalité et une virtuosité qui lui vaudront de nombreux premiers prix. Ces fondations ainsi posées, sa démarche ne cessera de s’enrichir. Ses premiers pas de soliste se feront en compagnie de l’Orchestre de Bretagne, au Festival Piano en Saintonge, à la Maison Debussy ou encore au Festival Berlioz. Ayant grandi au cœur d’une famille de musiciens, elle explore dès son plus jeune âge le répertoire de la musique de chambre, développant ainsi un goût particulier pour l’écoute et le partage. De rencontres en rencontres, son répertoire s’élargit et l’amène tout naturellement à se produire aux festivals de Vaison-la-romaine, au Mai musical de Talant, aux Archives nationales de Paris, aux Musiques en Eurorégion, au Festival de Toulouse les Orgues, ou au sein de l’Orchestre Lamoureux.
Désormais musicienne reconnue mais aussi pédagogue recherchée, Aline Bartissol continue d’explorer et de transmettre son art. Jean-Claude Pennetier, Maria-Joao Pirès, Leon Fleisher ne s’y sont pas trompés en la qualifiant d’artiste aussi sensible qu’exigeante et dont le jeu est empreint d’une sincère émotion et d’une vraie intériorité.

JEAN-NOËL BRIEND

Musicien complet (chant, solfège, piano, direction de chœur, musicologie), Jean-Noël Briend est aussi reconnu pour ses talents de comédien. Il fut conseillé par Janine Reiss, Christian Tréguier et Christian Jean.
Il est demandé sur les grandes scènes internationales en premier lieu pour le répertoire français (Faust, Don José, Hoffmann…) mais aussi pour le répertoire allemand (Florestan, Bacchus, Tamino…). Après 2 ans en troupe à l’Opéra National de Weimar, sa carrière l’emmène partout dans le monde : Hoffmann au Teatro Real de Madrid, à Lübeck, à Fribourg et en tournée en France; Don José à Weimar, Bonn, Tokyo, Le Caire, Doha, Jeju (Corée du Sud); Faust (Berlioz) au Staatstheater Stuttgart, au Gasteig de Munich (avec José van Dam, Béatrice Uria-Monzon et le Münchner Philharmoniker), à Lübeck et en juin 2019 au Festival Smetana en République Tchèque; Narraboth à l’Opéra Royal Liège avec June Anderson mais aussi à l’Opéra National de Bordeaux.
Dernièrement il a créé deux opéras: Orso dans « Colomba » de Jean-Claude Petit à Marseille et le rôle titre de Walter Benjamin dans « Benjamin, dernière nuit » de Michel Tabachnik à l’Opéra de Lyon. Il a été ensuite Porcus (Jeanne au Bucher / Honegger) à l’Opéra de Lyon, au Concertgebouw d’Amsterdam (2018) et à La Monnaie de Bruxelles (2019). Des grands chefs l'engagent pour des enregistrements comme Sylvain Cambreling (Catulli Carmina de Orff ou bien Moses & Aron (nominé au Grammy Awards 2016)) et Helmut Rilling (Jeanne d’Arc au Bûcher / 2011) ou dernièrement Stéphane Denève pour encore Jeanne d’Arc au Bûcher avec le Royal Concertgebouw Orchestra (2018, International Classical Music Awards 2020)…
Il a fait partie également de l’équipe du Ring à Weimar (DVD Arthaus 2006).
Il est le fondateur et directeur de l’Internationale SommerAkademie am Rhein (académie d’été pour jeunes chanteurs), mais également professeur de chant au Conservatoire de Strasbourg et à la Haute Ecole des Arts du Rhin.

Bertrand Hainaut

Originaire des Hauts-de-France, Bertrand Hainaut a étudié au CNSMD de Paris, notamment avec Pascal Moraguès, où il obtient en 2007 un Premier Prix de clarinette, de musique de chambre et d’écriture. Il rejoint ensuite le Quatuor Anches Hantées avec lequel il a poursuivi une activité de musicien chambriste pendant près de 10 ans en France et à l'étranger. Certificat d'Aptitude en poche, il enseigne également la clarinette au Conservatoire Paul Dukas de Paris 12e ainsi qu’au Conservatoire Guy Dinoird de Fontenay-sous-Bois. En 2014, il reprend la direction de l’Harmonie de Vincennes, prolongeant ainsi son indéfectible engagement au service du monde amateur. En novembre et décembre 2019, il se produit à la Salle Gaveau et sur les ondes de France Musique aux côtés de Zornitsa Ilarionova et Miyuiji Kaneko dans les Contrastes de Bartók puis au Nouveau-Siècle de Lille à l'occasion de la première édition française du Festival Transsibérien dirigée par Jean-Claude Casadesus et Vadim Repin. Spécialiste du répertoire pour vents, il réalise enfin de nombreuses transcriptions et signe des critiques musicales dans le magazine Diapason. Bertrand Hainaut joue les clarinettes Buffet-Crampon.

Mathis Lakehal

Je m'appelle Mathis Lakehal. J'ai 19 ans et je suis comédien depuis peu. Né dans une famille d'artiste, j'ai baigné dans cette culture artistique, donc forcément, on m'a emmené voir des spectacles : de danse, de théâtre, de marionnettes et bien plus. Je suis même allé au musée voir des expositions ! Ces expériences étaient pour moi d'un ennui monumental. Quand les amis de ma mère me demandaient si je voulais être danseur ou bien comédien voire peintre, je répondais impétueusement par la négative. Cependant, à 8 ou 9 ans, j'ai eu la chance de pouvoir doubler la voix d'un personnage d'un film d'animation "Le magasin des suicides". Une fois là-bas, la vie, les rires, le contact avec les adultes, l'ambiance globale était vraiment agréable et ça m'a donné envie d'en faire mon métier. "Pour pouvoir faire du doublage, tu dois avoir une formation théâtrale!" me rabâche ma mère. Aux alentours de mes 16 ans, elle m'inscrit au concours du conservatoire de Rennes : j'y suis allé à reculons, mais j'ai été pris. Une fois dans le bain, je me suis pris au jeu et après de nombreuses péripéties me voici, grâce à Aline Bartissol, bientôt en face de vous sur scène

Anne Le Bozec

Née au sein d'une famille éprise d'art, Anne Le Bozec vient dès sa prime enfance à un large éveil créatif : musique, mais aussi dessin, littérature et poésie l'accompagnent en permanence.  Son intérêt premier pour une pluralité de formes artistiques se retrouve dans le parcours qu'Anne Le Bozec effectue aujourd'hui au concert et en tant que pédagogue. 
La titulaire de nombreuses récompenses internationales (Concours Boulanger/Paris, Schubert und die Moderne/Graz, Hugo Wolf/Stuttgart, Yamaha Music Foundation of Europe, Fondation Bleustein-Blanchet, Stiftung Baden-Württemberg) avait débuté le piano au conservatoire de Tours, sa ville natale. Elle intègre à seize ans le CNSMDP, étudie auprès de Theodor Paraskivesco, David Walter, Anne Grappotte, obtient les premiers prix de piano, musique de chambre et accompagnement vocal. Elle se perfectionne auprès de Hartmut Höll à la Hochschule de Karlsruhe et complète sa formation via de nombreuses masterclasses avec notamment Dietrich Fischer-Dieskau, Gundula Janowitz, Leonard Hokanson, le mime Norman Taylor. 
Parmi ses très nombreux partenaires de musique de chambre, avec lesquels elle se produit sur les scènes internationales de plus grand renom, mais aussi les plus intimes, on citera Sabine Devieilhe, Marc Mauillon, Isabelle Druet, Cyrille Dubois, Christian Immler, Kelly God, SunHae Im, Eva Zaïcik, Alain Meunier, Pierre Génisson, Hélène Collerette. Ses enregistrements de musique de chambre vocale et instrumentale font notoirement référence. 
Elle enseigne depuis 2005 l'accompagnement vocal au CNSMDP et a dirigé durant cinq ans l'unique classe dédiée à la mélodie française en Allemagne, à la Hochschule de Karlsruhe. Elle est directrice artistique des Fêtes Musicales de l’Aubrac.

www.annelebozec.com

Jean Manifacier

Auteur | Metteur en scène C’est en pratiquant la scène dès son plus jeune âge et en collaborant avec tous les acteurs du spectacle vivant que Jean Manifacier forge les bases de son métier d’homme de théâtre. Depuis plus de vingt ans, il élabore et met en scène des spectacles qui mêlent musique classique et arts de la scène. Des années de rencontres et de productions qui l’emmèneront du théâtre des Champs Élysées où il réalise la scénographie des premiers Grands Prix Radio Classique avec Cécilia Bartoli, William Christie et Charlotte Rampling aux Jeunesses Musicales de France. Sous l’impulsion de Georges François Hirsch, il écrit et met en scène plusieurs projets de grande envergure avec l’orchestre de Paris avec lequel il collabore depuis plus de dix ans. Dans sa dernière création avec le prestigieux ensemble, il imagine une rencontre entre Wolfgang et Leopold Mozart qui donnera le spectacle Mozart l’Eternel avec Grégori Baquet et Sandrine Piau programmé en mars 2017 à la philharmonie de Paris et attirant plus de 10 000 spectateurs. Il écrit également des concerts spectacles pour l’orchestre de l’Opéra de Rouen avec La leçon de conduite, d’Avignon avec Quand l’orchestre s’en mêle, de Cannes avec Quand le beau Danube change de couleur, l’orchestre Philharmonique Royal de Liège avec Le concert déconcertant ou bien encore l’orchestre Lamoureux ravissant plus de 8000 spectateur lors du Concert du 1er avril au Cirque d’Hiver. Il entame collaboration avec le chef d’orchestre Fayçal Karoui, qui pendant plus de dix ans lui donnera les moyens de réaliser des performances inédites avec l’orchestre de Pau Pays de Béarn. Une vingtaine de spectacles verront le jour et établiront les bases d’une forme de concerts populaires que Jean Manifacier écrit et met en scène. Il participe au projet L’orchestre prend ses quartiers pour lequel il scénographie la Symphonie fantastique de Berlioz et la Symphonie du Nouveau Monde de Dvorak captée par France Télévision. Il enregistre également L’Amour Masqué avec l’orchestre d’Avignon sous la direction de Samuel Jean pour les éditions Actes Sud dans le rôle de Lui. Dans le même temps, il collabore avec le pianofortiste Rémy Cardinale et son armée des Romantiques, avec le quatuor Modigliani, le quatuor Anches Hantées et le dessinateur Philippe Geluck. C’est sur la base de ces années de travail et des outils qu’il a élaborés au contact des musiciens classiques et chefs d’orchestres que Jean Manifacier décide en 2015 de créer un projet musical en direction d’un public qui ne va pas ou rarement au concert. Le projet prend le nom de : AUTREMENT CLASSIQUE Télévision : Les paradis perdus doc 52mn Paris première (réalisation) L’orchestre prend ses quartiers France 3 national (écriture/mise en scène) Le chanteur de Mexico France 2 Discographie : Le petit voyage dans la lune (opéra de Lyon) L’amour masqué (Acte Sud)

Sophie Marilley

Sophie Marilley est née à Fribourg, en Suisse. Elle y fait ses études d'art lyrique dans la classe d'Antoinette Faes et sort diplômée en 1999 avec la plus haute mention. En 2002, elle est lauréate du Concours International du Belvédère à Vienne. Elle débute sa carrière à l'Opéra de Fribourg dans La Périchole (rôle-titre) et L'Etoile (Lazuli). Puis, en 2001, elle entre dans la troupe de l’Opéra d’Osnabrück, où elle interprète de nombreux rôles-clé de sa tessiture (Cherubino, Dorabella, La Cenerentola, La Périchole, Orlofsky, Octavian…). De 2006 à 2011, elle rejoint la Staatsoper de Vienne et y aborde des rôles tels que Cherubino (Le Nozze di Figaro), Meg Page (Falstaff), Stéphano (Roméo et Juliette), Nicklausse (Les Contes d'Hoffmann), Siebel (Faust) au côté de Roberto Alagna. De 2011 à 2018 en troupe au Staatsoper de Stuttgart, elle aborde les rôles de Ruggiero (Alcina), Junon (Platée), Alise (L'écume des jours, d'Edison Denisov), Donna Elvira (Don Giovanni), Der Komponist (Ariadne auf Naxos) ainsi que l'un des plus emblématiques rôles pour mezzo de Richard Strauss: Octavian dans Rosenkavalier. En outre, Sophie Marilley s'y est largement distinguée dans le rôle-titre d' « Il Vologeso » du compositeur Niccolò Jommelli, dont une captation de l’œuvre est parue en 2018 chez Naxos. Elle est parallèlement invitée à l'Opéra des Flandres, au Festival de Wexford (Hänsel), à l'Opéra de St Gall (rôle titre de la Cenerentola), à l'Opéra de Graz (Niklausse), à l'Opéra de Lausanne (Dorabella), à l'Opéra de Nantes (Lazuli et Cherubino), au Teatro Sao Carlo à Lisbonne (Sesto de la clemenza di Tito), au Volksoper de Vienne (Valencienne), au Théâtre Royal de la Monnaie à Bruxelles où elle rencontre un grand succès critique dans les rôles de Cherubino et du Prince dans Cendrillon de Massenet, à L’Opéra du Rhin (le Renard de La petite renarde rusée de Janacek, Donna Elvira) et à l’Opéra de Montecarlo (Niklausse, aux côtés de Juan Diego Florez). On a pu l’entendre incarner récemment Lady Macbeth dans la création mondiale de Macbeth Underworld de Pascal Dusapin à la Monnaie de Bruxelles. Ses interprétations et la manière toujours fortement engagée dont elle habite ses personnages lui ont valu l'affection du public et la reconnaissance des professionnels. Au disque, elle a entre autre enregistré le rôle principal de Elle de l'Amour masqué (André Messager) avec l'Orchestre d'Avignon sous la direction de Samuel Jean pour les Editions Acte Sud, enregistrement élu « coup de cœur » sur France Musique, et récompensé par la mention « Révérance » dans L’Avant-scène Opéra. Elle a chanté sous la direction de chefs d’orchestre tels que Bertrand de Billy, Adam Fischer, Marco Armiliato, Franz Welser-Möst, Ulf Schirmer, Christian Thielemann, Christophe Rousset, Hervé Niquet, Jérémie Rohrer, Sylvain Cambreling, Marc Soustrot, Michael Schonwandt, Antony Hermus, Alain Altinoglu. En dehors de ses engagements à l’opéra, Sophie Marilley enseigne le chant et se produit régulièrement en récital. Un enregistrement de mélodies de Maurice Ravel (pour le label Brilliant) témoigne de son affinité pour ce genre.

Jennifer Pellagaud

Originaire de Nouvelle-Calédonie, Jennifer Pellagaud découvre le chant lyrique pendant ses études supérieures de langues orientales à Paris avant de s'y consacrer définitivement. Par la suite elle intègre en Suisse la HEMU où elle obtient son Master auprès de Jeannette Fischer. En Suisse, elle fait ses débuts sur scène en tenant le premier rôle d’Annemarie Schwarzenbach dans Le Ruisseau noir, création de Guy-François Leuenberger et Elsa Rooke, sous la direction de Michael Wendeberg à Genève. Elle incarne par la suite Sœur Blanche dans les Dialogues des carmélites de Poulenc et « Elle » dans La Voix humaine du même compositeur. Elle est tour à tour Pamina (La flûte enchantée) au Lyric Opera Studio de Weimar, puis la Deuxième Dame au Nouvel Opéra de Fribourg (NOF). Elle renouvelle sa collaboration avec le NOF en étant "Damon" (Acis et Galatée) à l'opéra de Massy. Par ailleurs, elle se produit en soliste dans de nombreuses œuvres sacrées et oratorios avec orchestre : le Pèlerinage à la rose de Schumann, Die Mutter de Eisler, la Cantate du café de Bach, les Vêpres solennelles du dimanche de Mozart, Magnificat de J.S. Bach... Elle mène en parallèle une intense activité dans divers ensembles vocaux. Elle se produit régulièrement avec l’ensemble professionnel Orlando à Fribourg. Elle est membre du chœur de l’opéra de Lausanne. Enfin, elle co-créé l’ensemble vocal féminin Diaphane ayant pour vocation la diffusion de musique moderne et contemporaine.

www.jenniferpellagaud.com/

S'inscrire à la newsletter

CONTACT

Association "Moments Musicaux"
Mairie de Carolles
2 place de la Mairie
50470 Carolles
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

MEMBRES DU BUREAU

Béatrice Roux : présidente
Gilles Benoit : secrétaire
Georges Herbert : trésorier

RÉALISATION DU SITE

dkb communication
© 2020 Moments Musicaux 

Affiche 2020 © Daniel Jan